Oct 13, 2017

(TRANSLATION) ℃-ute - Interview for the 'Shinsei Naru Best Album' bonus DVD

Partie 1 – Départ de Murakami Megumi
Maimi : Megu nous a dit "Je vais peut-être quitter les °C-ute". Je ne me faisais pas à l’idée de voir le groupe sans elle. Elle était un des moteurs des °C-ute.
Chisato : Lorsqu’elle a annoncé ça, je n’ai pas pu le croire. Cependant, je savais à quel point elle était une enfant responsable, c’est à partir de ce moment que j’ai pu comprendre ses sentiments.
Nacky : J’étais très étonnée. Megu avait pris le contrôle des °C-ute. Comment dire ça… Elle dansait merveilleusement bien, et chantait beaucoup. C’était une fille qui visait toujours un niveau plus haut que ce que nous voulions faire au départ. Elle s’entraînait toujours pour maîtriser ses expressions du visage et comment tenir son micro… Je me disais que nous ne pouvions pas perdre une telle membre. Je me demandais qui allait prendre sa place, et est-ce que les °C-ute pourraient continuer sans elle.
Airi : Lorsque j’ai entendu dire que Megu allait partir du groupe, je me suis dit que c’était dangereux pour les °C-ute. Elle était brillante et pouvait danser et chanter vraiment bien, qui vas pouvoir faire ça à sa place? Je pense que c’est ce que toutes les autres membres pensaient. J’étais très triste lors de son départ, mais mes inquiétudes concernant le groupe me touchaient plus que la tristesse de son sotsugyou.
Mai : Megu était la membre la plus heureuse lorsque nous avons débuté, elle nous a longtemps dit qu’elle allait faire de son mieux. Je pense souvent à ce que les °C-ute pourraient être actuellement si Megu était toujours là.
Chisato : Megu était une membre importante des °C-ute, cependant j’étais assez jeune alors quand les autres membres se demandaient "Qu’allons-nous faire" je me disais tout simplement que les plus grandes allaient prendre sa place. Megu me grondait souvent, en me disant de me taire ou en me demandant pourquoi je n’avais pas bien appris telle ou telle danse. Alors j’étais presque contente lorsque j’ai appris cette nouvelle. Maimi-chan et Erika-chan ne me grondaient jamais, contrairement à Megu. Mais au fur et à mesure, je me suis rendue compte que j’avais perdu celle qui faisait le plus attention à moi.
Maimi : C’était une personne vraiment indépendante. Elle était plus jeune que moi mais sa manière de penser était celle d’une adulte. Je sortais beaucoup avec elle pendant notre temps libre. Oui, c’était vraiment un choc pour moi.
Airi : Megu était vraiment quelqu’un de fort. Elle savait très bien danser et était une des membres qui chantait le mieux au sein du groupe. A travers ça, elle arrivait à me dynamiser. Elle avait cette image de grande soeur que j’aimais bien alors j’allais souvent lui parler en privé; je me disais "Cette fille est vraiment géniale". Elle était totalement différente de moi, alors je me demandais ce que j’allais bien pouvoir faire pour combler ce manque au sein du groupe.
Maimi : Tout le monde a eu l’idée de faire de son mieux, chacune d’entre-nous, pour essayer de combler nos lacunes après son départ et passer au-dessus de cet événement. Je pense que chacune des membres a pu grandir après ça.
Mai : En vérité, nous n’arrivions pas à passer au-dessus. A chaque fois nous nous rappelions à quel point Megu avait été un pilier du groupe. Elle était celle qui nous liait, alors j’avais l’impression que nous étions toutes éparpillées. C’est à ce moment que Nacky…
Airi : Oui, je me rappelle très bien qu’au moment où Megu est parti, Nacky a vraiment changé.

Partie 2 – Le changement de Saki
Nacky : J’ai pensé que c’était un nouveau départ. Que je devais commencer à travailler dur et faire de mon mieux.
Maimi : Je pense que chacune d’entre-nous a changé après le départ de Megu. Concernant Nacky… Auparavant, elle n’exprimait jamais son opinion. Nous devions toujours lui demander "Qu’en penses-tu?", sinon elle ne parlait pas. Cependant, après le départ de Megu, Nacky a commencé à exprimer ses pensées et envies. Mais je pense que c’est ce que chacune d’entre-nous a fait.
(Note : Au début de l’interview, lorsque les filles comparent les °C-ute d’avant à celles de maintenant, Saki, Airi, Chisa et Mai ont dévoilé que comme elles étaient jeunes, elles n’exprimaient jamais leur opinion et suivaient plutôt les grandes (Erika, Maimi, Megumi). Si les plus vieilles se sentaient tristes, alors les plus jeunes l’étaient aussi.)
Mai : A ce même moment, Nacky a commencé à faire certaines choses. Mais moi je pensais "Elle n’est pas Megu! Pourquoi doit-elle le faire?". Je ne pouvais pas lui pardonner.
Nacky : Je pensais que comme plus personne n’était là pour contrôler les °C-ute, je devais le faire. Les autres membres me disaient que je faisais peur (rires)
Airi : Je pense que c’est l’étape qui lui a permis de passer de Nksk (Nakasaki)-chan à la Nacky que nous connaissons maintenant.
Chisato : Nacky a toujours fait des efforts pour essayer de couvrir nos erreurs. Après le départ de Megu, elle est devenue une fille très sérieuse. Je pense que c’est celle qui a le plus sérieusement pensé à l’avenir des °C-ute. Elle se situe au milieu (Note : Maimi, Airi, Nacky, Chisa, Mai), alors elle a vraiment pensé à tout et surtout à nos sentiments, que ce soit pour les membres les plus vieilles et les plus jeunes. Il y a certains moments où elle parlait avec le manager. Le manager ne pouvait pas me dire "Tu dois faire de ton mieux". Nacky elle, faisait semblant d’en ficher, mais elle y pensait sans arrêt et réfléchissais à de meilleures solutions. Alors nous devions faire attention à ne pas trop la contrarier ni l’inquiéter. Nacky ne parle jamais de ses propres inquiétudes. J’espère que Megu prends de nos nouvelles de temps à autres. J’aimerais lui dire "Je peux danser comme ça maintenant !", parce qu’elle dansait vraiment bien.
Airi : Nous avons beaucoup pensé à ce que nous allions faire pour ne pas que les gens se disent "Depuis son départ, les °C-ute ne sont plus amusantes!". Nous détestions imaginer que le public pensait ça. Alors nous avons décidé de faire de notre mieux.

Partie 3 – Les conséquences des deux départs à la suite
Après ça, les °C-ute ont effectuées leur début et ont reçus beaucoup d’awards. Cependant, Mai et Nacky étaient soucieuses de la prochaine étape, elles s’étaient rendues compte que malgré ça les °C-ute n’étaient pas si populaires. Toutes les membres ont commencé à réaliser ce fait.
Airi : Nous étions devenues si amies que nous en oublions notre travail. Du coup, nous ne progressions pas du tout. Puis, deux personnes sont parties du groupe.
Maimi : Au départ nous étions 8. Mais à ce moment là nous n’étions plus que 5. Nous étions toutes terriblement inquiètes concernant nos activités en tant que groupe.
Mai : Kanna est partie en premier. Nous avions continué notre travail à 6, ce n’était pas la première fois qu’une membre nous quittait. Cependant, lorsque nous nous sommes retrouvées à 5, nous étions sérieusement inquiètes. Le sotsugyou d’Erika était… Nous avions passé tellement de temps ensemble depuis le Hello! Project Kids, qu’elle me manque à présent. J’étais très triste durant le concert. Quand j’ai vraiment réalisé que nous n’étions que 5, j’ai pensé que nous étions vraiment dans une impasse.
Airi : Nous avons ressenties un tel vide, identique à celui que nous avions vécues après le départ de Megu. L’une après l’autre. Enfin, ça ne s’est pas vraiment passé comme ça, mais dans ma tête, leur départ s’est effectué l’un après l’autre. Avant que nous ne soyons habituées à ça, le temps avait passé. A ce même moment, les Berryz étaient devenues un groupe stable. Risako recevait beaucoup de compliments du personnel (Note : Sa meilleure amie au sein du Hello! Project). Je me demandais "Qu’allons nous faire", pleine d’inquiétude.
Nacky : Le départ de Megu s’est effectué avant que nous soyons devenues un groupe en major, cependant les deux membres sont parties après nos débuts. Et des fans les soutenaient elles aussi. J’étais très inquiète, et je me demandais si ces fans allaient nous quitter à leur tour. Après tout, ces deux filles étaient celles qui rendaient les °C-ute amusantes. J’étais inquiète à propos de notre avenir.
Mai : Je suis très bruyante alors ce n’est pas quelque chose que j’ai l’habitude de dire mais, bizarrement, notre loge est devenue très silencieuse. Je m’éclatais avec elles, alors c’est l’ambiance dans laquelle j’avais l’impression d’être, le silence. L’ambiance a terriblement changé après chaque départ. Je n’ai pas pu m’adapter à ce genre d’atmosphère.
Maimi : J’ai souvent parlé avec Erika. Je parlais vraiment beaucoup avec elle. Alors après son départ, c’était un choc, encore un…
Chisato : J’ai espéré que l’on change de nom. Nous avions perdues tellement de membres, nous voulions recommencer tout depuis le début.
Mai : J’ai senti que nos fans étaient moins nombreux. Nous avions perdues deux membres, qui elles avaient beaucoup de fans. J’ai senti que beaucoup de fans nous avaient quitté. Nous n’arrivions plus à aller sur scène de façon confiante.
Maimi : Même en essayant de ne plus y penser, nous savions que nous n’étions plus beaucoup. Le personnel nous a clairement dit que nous devions doublement travailler pour combler leur manque. Au début nous y faisions attention mais petit à petit, nous avons perdu notre confiance et nous nous demandions si nos prestations en valaient la peine.
Chisato : J’étais vraiment inquiète.
Nacky : Nous nous sommes retrouvées ensemble pour en parler. J’ai pensé "Nous n’avons pas le temps d’être triste. Nous devons aller de l’avant".
Maimi : Nous étions dans une impasse. Il y avait cette ambiance de dissolution du groupe qui pesait sur nous. Mais nous détestions l’idée de perdre les °C-ute, et même ces 3 personnes qui nous ont quittées continuent de nous soutenir. Alors nous avons reçu beaucoup de motivation, pour faire tout ce qui était en notre pouvoir. Nous avons fait de notre mieux pour ne pas montrer que nous étions un petit groupe. Lorsque nous regardions nos vidéos, je voyais lorsque nous donnions l’impression d’être un groupe faible, alors je disais au membres "Dansez de façon plus agressive, prenez de l’espace". Quand j’y pense, ça a eu un impact sur nous.
Chisato : Je ne voulais pas que notre leader se sente mal à propos de ces départs, de nos âges différents, de notre dissolution. Nous étions encore jeunes, mais toujours là.
Maimi : A ce moment là, nous avons toutes pensé "Nous devons faire quelque chose, et vite !".
Mai : C’était la période la plus difficile pour nous toutes. Nous avons réalisé à quel point le nombre de membres pouvait combler nos défauts sur scène. Et à 5, nos prestations semblaient si pauvres. Je me demandais s’il y avait des absents parfois (rires).
Chisato : Elles ont fait leur chemin et ne le regrettent pas. Alors nous ne pouvions pas leur dire "Ne nous quittez pas!", nous n’avions pas le droit de nous plaindre à propos de leur choix personnels. J’étais si jeune, je pensais parfois "Pourquoi vous faites ça maintenant?!", mais quand j’y repense à présent, je me dis qu’elles aussi avaient une vie et qu’elles ne pouvaient pas faire autrement. La seule chose que je pouvais dire c’était "Erika-chan, ne part pas!", "Kanna, ne nous laisse pas!", c’était si enfantin… Mais quand j’y pense, Erika-chan était la membre la plus âgée du groupe, alors elle ne pouvait raconter ses tracas à personne, ça devait être difficile pour elle. Maintenant, elles continuent leur chemin avec une motivation intense. Dans un sens, nous voulions les faire regretter d’avoir quitter le groupe. Nous nous sommes même dit parfois "Si Kanna-chan ou Erika-chan deviennent plus populaires que °C-ute, nous serions jalouses!" (rires).
Nacky : Je pense que tout le monde a fait des efforts. La leader est celle qui en a fait le plus. Mais Airi a amélioré son chant, on a dit que la voix de Chisato s’améliorait de jour en jour… Quand à Mai-chan, hmm, elle pensait aux °C-ute à sa manière.

Partie 4 – Les problèmes d’Hagiwara Mai à l’école
Mai : Je disais souvent que nous étions dans une impasse. Parce que sa graduation (à Erika) arrivait bientôt et que nous allions la perdre… Mais à ce même moment, j’avais aussi certains problèmes dans ma vie privée. Je ne pouvais pas voir les membres souvent, je me faisait embêter à l’école, j’ai grossi… C’était une des périodes les plus horribles pour moi. Lorsque vous prenez beaucoup de photos, vous voyez à quel point vous avez changé. A présent, lorsque je regarde ces photos, je me rends compte à quel point mon visage est terrible. Je me demande pourquoi je ne l’ai pas remarqué plus tôt? Lors de ma puberté, j’étais plutôt rebelle avec mes parents. J’avais ce regard défiant. Je pense que c’était une période horrible.
Maimi : J’ai suivi ces membres depuis 10 ans. Mai, qui n’avait que 6 ans, m’a toujours suivi, un peu comme une petite soeur. Je me demande si c’est parce que j’étais la leader? J’ai souvent pris soin d’elle, nous restions ensemble à l’hôtel, nous avons toujours utilisé la même chambre. Je passais beaucoup de temps avec elle. Puis Mai-chan a grandi, et maintenant à 16 ans je la regarde comme si j’étais sa soeur. Mais elle est entré dans une phase de contradiction avec elle-même. Pourtant, pour moi, elle a toujours été mignonne. Elle a vécu avec beaucoup de personnes adultes, elle est donc plutôt adulte, que ce soit sur son physique ou au niveau de sa personnalité. C’est ce que j’ai souvent pensé en lui parlant.
Mai : Au lycée, mes amis avaient beaucoup changé. Je m’inquiétais toujours à propos de ma vie de lycéenne. J’étais… Ah, ça ne me gène pas dans parler, c’était il y a longtemps. J’ai été malmené. De beaucoup de manières différentes. Je n’aimais pas être seule, mais je l’étais toujours. J’ai souvent écrit des lettres aux membres des °C-ute à propos de ça, mais je n’en ai jamais parlé à mes parents. Je ne l’ai jamais dit à ma soeur non plus. Je racontais à travers ses lettres aux °C-ute, ce qui m’arrivait durant la journée. Je ne savais pas quoi faire durant les intercours de 15 minutes, alors j’écrivais. Les membres étaient si gentilles, elles me répondaient tout le temps. Dès que j’en rencontrais une, elle me demandait "Comment ça a été aujourd’hui?". Si les °C-ute ne m’avaient pas soutenues, je crois que je ne serais jamais sortie de ma chambre.
Maimi : Dès qu’elle a ce genre de problème, elle semble détester absolument tout. Cependant, elle a pu réaliser qu’au final, il y avait les membres des °C-ute, et qu’elle n’était pas seule. J’étais heureuse de savoir que même si notre soutien était petit, nous étions là pour elle.
Mai : Une fois, ils ont rabaissé les °C-ute. J’étais en colère, et je n’ai jamais pu leur pardonner. Je leur ai dit de ne plus jamais recommencer.

Partie 5 – L’agonie d’Airi en tant que "ace" et centre des °C-ute
Chisato : Comme vous le savez, il y a une membre qui est toujours mise en avant dans chacun des groupes. C’est Airi, et je ne m’y suis jamais opposé. Mais maintenant quand j’y pense, je me sens un peu vexée. Par exemple, lorsque nous chantions "Sakura Chirari", j’étais jalouse qu’elle chante aussi bien.
Airi : Lorsque nous étions soudainement 5, la professeur de danse me grondait souvent, "Comme Airi ne sait pas danser, votre performance est nulle à regarder !". A ce moment je ne savais pas trop quoi faire… Je ne savais pas quoi dire, ni comment trouver de solutions. Je m’en rapelle parfois, et je ne l’oublierais jamais.
Nacky : La prof l’a dit devant nous toutes, pas seulement devant Airi. Alors elle a ressenti une pression immense. Si la professeur l’aurait pris à part, elle aurait fait de son mieux pour faire des efforts, mais comme elle a été grondé devant toutes les membres, je pense qu’elle a été terriblement blessée par ces mots.
Airi : J’ai été grondé comme ça pendant une longue période. Et seulement moi… Je ne pouvais que répondre "Je.. Je vois". Je suis donc allée voir Takahashi-san, qui était la centre des Morning Musume. En pleurant, je lui ai demandé "Comment fais-tu?". Mais j’ai pensé que je devais résoudre le problème toute seule. Mais je n’ai toujours pas trouvé la réponse. "Qu’est-ce qui n’allait pas avec moi, à ce moment?". Je ne comprends toujours pas. J’ai trouvé quelques réponses mais je ne pense pas qu’elles soient bonnes. Quand on me disait "à cause de toi, les performances des °C-ute sont nulles", je ne pouvais que penser "Je suis désolée" au fond de moi. J’étais très inquiète. J’ai pensé que je devais changer quelque chose parce que, je ruinais le travail des autres membres. J’en ai souvent parlé avec ma mère en pleurant.
Maimi : Elle ressentait beaucoup de pression, comme elle devait être leader des °C-ute au niveau du chant. Elle m’en a aussi beaucoup parlé.
Nacky : Il y a aussi "SHOCK!", qui est notre premier single à 5. Airi chante toute la chanson. Nous ressentions la pression qu’Airi avait, et pourtant nous étions blessées.
Chisato : Si j’avais été à sa place, je pense que j’aurais ressenti une telle pression que je n’aurais pas voulu la chanter.
Maimi : Chaque fan soutient une des membres. Je pense qu’elle avait peur de leur regard. Certains voulaient que d’autres membres chantent certaines parties, au lieu que ce soit Airi qui chante tout. A ce moment là, je lui ai rappelé "Nous ne pouvons pas choisir nos lignes nous-mêmes. Tu es choisie, alors tu dois faire de ton mieux et avoir confiance en toi".
Nacky : Notre première chanson en tant que groupe à 5 était une chanson où Airi chantait presque seule, nous nous demandions si ça allait être comme ça pour toujours.
Maimi : Pour être honnête, j’étais vexé de n’avoir aucune ligne. Mais j’ai alors pensé que mon chant n’était peut-être pas assez bien. Elle a les capacités pour chanter. J’étais jalouse, mais j’ai finalement compris pourquoi c’était elle et elle seule.
Airi : Pourquoi je suis le center des °C-ute? Je pense que beaucoup de gens se le demandent.
Maimi : Je détestais l’idée de croire que tout le monde penserait "Les pauvres, elles sont en back-dancers, c’est pourquoi elles ont perdues leur motivation en live…". Alors j’ai voulu faire de mon mieux au niveau de la danse, j’y ai pensé très fortement.
Airi : Après ça, la professeur m’a dit "Comme je le pensais, tu as réussi à passer le cap".
Nacky : Après avoir été grondé, Airi s’est beaucoup entraîné. Elle s’est vraiment beaucoup amélioré. Cependant, la professeur l’a encore grondé et nous ne comprenions pas pourquoi. J’ai alors pensé que si la professeur faisait ça, c’est pour qu’Airi s’améliore encore plus. Cependant, elle faisait déjà de son mieux, alors elle ne savais plus quoi faire… Alors nous l’encouragions, et elle est devenue encore meilleure.
Maimi : Je pense qu’elle s’inquiétait beaucoup.
Airi : On m’a dit que j’étais pleine de qualité, que je savais tout faire rapidement et efficacement. Ces mots m’ont stressé, parce que je ne le pense pas… Je ne sais rien faire de spécial, je ne suis pas différente des autres. C’est ce que je pense. Mais, si je pense ça, tout le monde me dira "C’est pour éviter les problèmes que tu agis comme ça", alors je me dis à moi-même que je ne dois jamais décider mes limites, et que je dois toujours me surpasser. C’était un honneur de recevoir ces mots, c’était bon pour moi. Alors je ne dois pas me plaindre. Mais je n’arrive toujours pas à m’y faire. Peut-importe si je pense que j’ai bien fait ceci, si le public ne le pense pas, alors ce n’est pas vrai. Tout est jugé par le public. A présent, si personne ne me dis quoi améliorer, je n’arrive plus à m’améliorer.
Maimi : Elle a beaucoup de capacités, alors nous ne pouvons pas nous plaindre et être jalouses. Alors tout ce que je dois faire c’est de continuer à travailler dur. Elle peut tout faire parfaitement, ce qui veux dire qu’elle a fait beaucoup d’efforts. Je pense qu’Airi a fait énormément d’efforts que nous n’avons pas fait.
Airi : "Comme je suis au centre, je dois faire ça". Si je pense ce genre de chose, je n’arriverais à rien faire. Sinon je vais paniquer, et je ne vais pas arrêter de penser négativement. C’est pourquoi je dois continuer à laisser être ce qu’est Suzuki Airi. J’ai fais beaucoup d’efforts pour essayer de briller en tant que personne.
Chisato : Je ne ressens pas Airi comme une rivale. Parce qu’il y a beaucoup de choses que je n’aurais pas réussi à améliorer sans Airi.

Partie 6 – Maimi en tant que leader
Airi : Maimi-chan a toujours pris soin des membres des °C-ute. Je pense que c’est la seule membre qui peut l’être. Elle ne nous gronde jamais, mais elle prends soin de nous et réfléchis beaucoup. Elle dis toujours qu’elle ne se rappelle jamais de rien, cependant elle se rappelle de beaucoup de détails nous concernant. Je suis très heureuse qu’elle soit la leader des °C-ute. J’y ai pensé tellement de fois… C’est grâce à Maimi que les °C-ute partagent une telle ambiance. Personne d’autre n’aurait pu le faire à sa place.
Maimi est très maladroite, et je pense que c’est un de ses atouts. Mais elle est sérieuse et sincère. Comme elle est leader, elle a du être grondé beaucoup de fois à cause de nous, cependant elle continue de prendre soin de nous chaleureusement. J’espère qu’elle ne se fatigue pas trop pour nous. Elle ne nous a jamais montré ce qu’elle ressentait, alors j’espère qu’elle n’est pas sous l’effet du stress…

Partie 7 – Questions

Avez-vous déjà pensé à quitter le monde des Idols?
Airi : Lorsque nous sommes devenues un groupe de 5 personnes j’ai perdu toute confiance en moi. Je paniquais. Je ne voulais pas sortir de chez moi. Mais ma conscience me disait d’y aller parce que j’adorais chanter. A chaque fois que je veux arrêter d’être Idol, ma conscience me repète la même chose.

Que sont les °C-ute pour vous?
Airi : Lorsque nous dansons, parfois je ressens comme une unité. Nous avons travaillé ensemble depuis tellement longtemps. Nous avons passé plus de temps ensemble qu’avec notre propre famille. Nous sommes des amies d’enfances, elles connaissent certaines parties de moi que je ne connais même pas. Lorsque nous sommes tristes, découragées, amusées, contentes, que nous vivons de bons ou de mauvais moments, nous sommes ensembles. Personne ne peux prendre leur place. Ce sont les °C-ute. Dernièrement, nous avons plus de buts à atteindre. C’est aussi ça, les °C-ute.

No comments:

Post a Comment